Jurisprudence (Source http://www.service-public.fr/actualites/002459.html?xtor=EPR-140)

Jurisprudence

Achat d’animaux domestiques et protection du consommateur

Publié le 21.06.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L’acheteur d’un chiot à un éleveur professionnel bénéficie de la protection offerte par le code de la consommation. Les ventes d’animaux domestiques sont en principe régies par le code rural. Cependant, dans un arrêt du 12 juin 2012, la Cour de cassation vient de rappeler que les dispositions du code de la consommation relatives à la garantie légale de conformité sont applicables aux ventes d’animaux conclues entre un vendeur professionnel et un consommateur.


En l’espèce, l’acquéreur avait acheté un chiot à un éleveur professionnel. Plusieurs pathologies graves s’étant révélées par la suite, l’acquéreur avait demandé, sur le fondement de la garantie légale de conformité, une diminution du prix de vente et le remboursement des frais. Le vendeur invoquait une clause du contrat de vente soumettant ce dernier aux dispositions du code rural, en particulier le délai pour agir en justice limité à 30 jours. Pour la Cour de cassation ce sont les dispositions du code de la consommation et elles seules qui sont applicables. De fait, toute clause du contrat de vente qui écarterait leur application devrait être considérée comme non valide.

On rappelle que le code de la consommation est nettement plus protecteur pour l’acheteur. En effet, si l’objet de la vente n’est pas conforme à ce qui était attendu, l’acheteur dispose de 2 ans pour agir. De plus, les défauts qui apparaissent dans les 6 mois sont présumés exister au moment de la remise du bien. En cas de défaut avéré, l’acheteur a le choix notamment entre demander le remplacement ou la réduction du prix.

Donc si votre animal déclare une pathologie grave (problème cardiaque, épilepsie, ...), vous avez 2 ans pour agir si vous avez acheté votre chien chez un éleveur professionnel !

C'est bon à savoir, non ?